jeudi, 14 décembre 2017
 

DSK. Première nuit dans la prison de Rikers Island

Hier, la Juge Melissa Jackson s’est opposée à la mise en liberté sous caution d’un million de dollars, demandée par les Avocats de la défense au motif que DSK présentait "un risque de fuite sérieux", puisqu’il a été interpellé dans un avion en partance pour Paris, laissant penser qu’il fuyait quelque chose de compromettant. Sur ce point, il convient de préciser que DSK avait déjà réservé son billet bien avant l’incident supposé au Sofitel.

La Juge a ajouté que DSK avait déjà été impliqué dans des "affaires similaires" et que l’idée qu’il puisse mener une "vie de notable libre en France" (à la Polanski) ne lui permettait pas, en tant que "Juge Juste", de faire bénéficier à DSK de conditions différentes de celles qu’elle applique aux autres prévenus.

Jusqu’au Vendredi 20 Mai, date de sa prochaine comparution au Tribunal de NY, DSK est donc placé en détention provisoire dans une cellule (de 11x13 pieds), libre de ses mouvements et sans contacts avec les autres prévenus. Dans ce quartier de haute sécurité situé à "l’East River", les voisins de prison de DSK sont des détenus comptant parmi les criminels les plus dangereux de l’Amérique : ceux qui ont commis et ont été jugés coupables des crimes les plus violents de New York City. Ils sont 14 000.

« La bataille ne fait que commencer »

Malgré le revers, la Défense de DSK reste confiante Son avocat, Benjamin Brafman en tandem avec William Taylor, le même qui a défendu Michael Jackson, a déclaré que "la bataille ne faisait que commencer et que ce cas était très défendable". S’il le dit, on va le croire, au vu de sa réputation d’avocat des stars. Précisons, des stars qui ont été piégées.

A la question du "départ qualifié de précipité" de DSK de l’hôtel par le Commissaire Adjoint de la Police de NY, après les faits incriminés, l’avocat de DSK a répondu que DSK devait honorer un RV à déjeuner probablement celui avec sa fille avant son vol qui suivait.

En effet, DSK était attendu en Europe pour des rendez vous économiques importants. D’abord avec Mme Merkel, la patronne de la zone euro en préparation de la réunion des Ministres de Finances de Bruxelles qui s’est tenue hier sur la restructuration de la dette de la Grèce, du Portugal et de l’Irlande. [1]. Au lieu de cela, c’est une tempête d’horreurs qui s’est abattue sur lui.

Première nuit en prison

Interpellation en première classe d’un vol Air France qui devait s’envoler de l’aéroport JFK pour Paris samedi par deux policiers en civil. Garde à vue toute la nuit dans un Commissariat de Harlem. Audition du juge. Nuit du samedi au Dimanche et du Dmanche au Lundi dans le Commissariat. Sortie menottes aux poings d’un DSK encadré par des policiers pour des tests ADN et présentation à la Cour. Et, première nuit en prison du lundi au mardi. Rien ne semble lui avoir été épargné dans cette sordide garde à vue.

« Parmi les charges qui pèsent contre DSK, le premier chef d’accusation qualifié de crime sexuel au premier degré relève de la classe B des crimes violents et peut être passible de 25 ans d’emprisonnement à lui tout seul ». Information du bureau du Procureur de New York. L’horreur continue donc pour DSK. Espérons que cette descente en enfers va s’arrêter bientôt.

Pour reprendre l’idée de reprofilage de Juncker pour qualifier la restructuration de la dette de la Grèce, les avocats de DSK sont entrain de reprofiler la présentation des faits tels qu’ils ont été présentés par la victime supposée. S’ils réussissent leur "reprofilage", ce sera une bonne nouvelle. Reprofile en anglais, c’est réechelonner. C’est changer le calendrier des échéances et des montants à rembourser voire des intérêts. Le calendrier des évènements du Sofitel de NY est en reprofiling.

Lire les chefs d’accusation ici.

 
A propos de Mon site SPIP
Sans réagir sur le fond des motifs du mandat d’arrêt international du Président Soudanais : crimes de guerre et crimes contre l’humanité, l’Union Africaine a pourtant manifesté son extrême prudence pour cette condamnation d’un de ses membres. Raison avancée : la sécurité et la paix doivent primées sur la (...)
En savoir plus »
Thèmes