jeudi, 20 septembre 2018
 

François Hollande est compromis jusqu’au cou. Débat.

"Je n’accepte pas de concéder : promettre oui, me compromettre non". François Hollande critiquant Gérard Longuet. La Gauche a passé son temps à critiquer sans rien proposer de consistant jusqu’à présent. Le débat de ce soir va mettre un terme à l’Antisarkozysme comme stratégie de campagne. La stratégie ne tient pas lieu de programme ni de projet politique.

Mais, ce n’est pas l’objet de ce billet. Celui-ci revient sur les compromissions de F. Hollande et sur ses reniements.

Premièrement, F. Hollande est un fin limier tacticien qui a tout misé sur la conquête du pouvoir. Sa "normalité" était de la poudre aux yeux servant de tenue de camouflage. On a montré ici comment sa relation avec sa nouvelle compagne, commencée alors qu’il était encore en couple avec Mme Royal, était un pur calcul, un pion dans son jeu. Il n’a pas supporté que la mère de ses enfants puisse devenir Présidente de la République.

On oublie trop vite que c’est lui, Mr. Hollande qui a sabordé la campagne présidentielle de Mme Royal, en ourdissant un complot, rue de Solferino où il était encore Premier Secrétaire. Hollande est un homme qui s’est servi des femmes pour assouvir ses ambitions cachées. D’abord Mme Royal qui a compris, lorsqu’elle a pris le large pour aller conquérir la région du Poitou-Charentes. Ensuite, avec la nouvelle Journaliste dont le métier a servi de rampe de lancement à la primaire socialiste.

Hollande est un assoiffé du Pouvoir. Ma main à couper que le complot DSK vient des rangs de la Gauche, fomenté dans l’entourage de Hollande. Vous verrez que tôt ou tard, on va y arriver.

Qui avait intérêt à ce que DSK tombe ? F. Hollande.

Qui était menacé de disqualification par la candidature de DSK et connaissait la double vie et les sauteries de DSK ?

Qui était prêt à tout sacrifier - père, mère, famille, femme et enfants - pour arriver au pouvoir ? François Hollande.

Parmi les candidats à la primaire citoyenne, quel est celui qui a l’entourage expert en chausses trappes et en barbouzeries ? François Hollande. Je le sais, dans l’Isère, les élus socialistes du Conseil Général et de la Région Rhône-Alpes sont des experts en la matière. Je connais leurs méthodes. J’ai été victime de leurs pillages. Ce sont des pilleurs de tombes : ils ont volé mon projet d’éducation à la citoyenneté des Jeunes et du grand public pour le confier à un des leurs.

Ils ont assèché financièrement mon association "La Voie Lactée" et m’ont laissée une dette de 18 000 euros à éponger seule, en tant que Présidente de l’association, pour un projet public dont tout le monde a bénéficié. Malheureusement pour eux, même à deux Institutions : le Conseil Régional RA et le Conseil Général de l’Isère, ils n’ont pas pu l’exploiter. L’un des Volets s’intitulait "Presse aux Lycées". Voilà leurs méthodes, lorsqu’ils sont jaloux de la place que vous occupez, ils scient la branche et vous tombez. J’ai été victime de cela. DSK, c’est le même schéma. Je mets ma main au feu.

L’expérience du projet d’éducation à la citoyenneté qui a eu lieu au Lycée de Villefontaine et le pillage de l’action de l’association est relatée dans le livre en photo. Elle constitue une excellente plongée dans le milieu de l’éducation nationale et dans les méandres du parcours de la recherche des subventions de ce qui était déclamé à coup de fanfares comme la Politique de la Ville.

Avec un tel entourage, composé de barbouzes et d’homosexuels assoiffés de pouvoir, DSK était une cible fragile.

Pour le reste, il faudra que F. Hollande (vous) répondent de toutes les compromissions relatées dans nos billets antérieurs que vous pouvez lire ici dans la rubrique dense "le débat public". Vous êtes en droit de demander des réponses à celui qui prétend vous gouverner. Posez lui ces questions et qu’il réponde franchement, sans esquive.

Oui ou non le PS a-t-il reçu une visite d’un émissaire spécial dépêché du Cameroun avec mallettes ? La chose est répétée à longueur de journée au Cameroun et sur les chaînes d’info. Il n’y a pas de fumée sans feu en Afrique.

Oui ou Non Laurent Fabius était-il en Afrique dès le début des élections ?

Oui ou Non François Hollande a-t-il rencontré BHL (Bernard Henry Lévy) chez Laurent, restaurant huppé de Paris. Menu : 140 euros chacun pour un petit déjeuner entre nouveaux collègues.

Je vous rappelle le personnage trouble qu’est Bernard Henri Lévy qui vit depuis 2007 aux Etats-Unis. Il a été le Conseiller dans l’ombre de Mme Royal en 2007 au moment des élections Présidentielles. Lorsque celle-ci a perdu les élections, il a déclaré qu’on ne l’y reprendrait plus.

Bernard Henri Lévy, c’est l’homme qui a conseillé et poussé Nicolas Sarkozy à monter au créneau aux Nations Unies pour demander une résolution condamnant la Lybie. BHL c’est l’homme qui a contribué au soutien des rebelles de Benghazi avec l’aide souterraine d’un réseau où on soupçonne une coalition du Mossad Israélien uni pour la cause avec une branche Al Qaeda et les Intégristes Musulmans dont les Frères Musulmans de Tariq Ramadan qui a récemment annoncé son soutien à François Hollande, contre Nicolas Sarkozy. Il faut se méfier de certains Conseillers spéciaux. Et puis, vous savez ce qu’on dit, les conseillers ne sont pas les payeurs.

Bernard Henri Lévi, c’est l’homme par qui la résolution 1973 des Nations Unies qui instaure une "no-fly zone" en Lybie arrive. Vous connaissez la fin de l’Histoire : l’élimination de Kadhafi.

Les soutiens et les alliances des terroristes du CNT.

Entretemps, BHL a publié un livre sur la guerre en Lybie. BHL est l’étendard des nouveaux rentiers de la société du spectacle. Quid de la taxation Hollande qui sera au menu du débat ce soir. Qui est concerné et qui ne l’est pas ? Les rentiers de la société du spectacle, les nouveaux soutiens de F. Hollande seront-ils concernés ?

BHL est chroniqueur au Point. Vous savez, ceux-là qui ont autorisation de publier à volonté et qui ont les journaux pour assurer eux-mêmes leur promotion. Jack pot garanti. Equité du traitement ? PPDA a cru alors que la quantité faisait la qualité. Candidature retoquée à l’Académie Française. Heureusement qu’il y a encore des lieux de vrais savoirs.

La taxation Hollande. Quand les riches deviennent les boucs-émissaires, c’est le signal fort d’une société "A bout de souffle"

C’est ce même BHL qu’on retrouve un an après la "no-fly zone" imposée à la Lybie et dont il est l’instigateur, à la table de François Hollande, au moment des élections présidentielles, contre Nicolas Sarkozy. Pas étonnant, un faux apparaît, la dernière semaine de campagne, sur un hypothétique financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par Kadhafi dont le Judas BHL a passé l’âme à Gauche.

Journalisme des faussaires.

Voilà l’entourage de François Hollande et les agents doubles et troubles qui y opèrent dans l’ombre.

De tous les candidats à la primaire, qui avait intérêt à ce que DSK tombe ?

Martine Aubry et Segolène Royal sont des femmes et des mères. Impossible. Valls ? C’est un Banlieusard. Montebourg ? Jusqu’au second tour de la primaire citoyenne, c’était un Honnête Homme. Mais, l’homme a très vite cédé aux sirènes de la corruption et des compromissions et a vendu son âme au Diable en ralliant - contre toute attente - le camp qu’on connaît. Depuis, on n’a plus revu, une femme brillante, Taubira. Elle était dans la première équipe de A. Montebourg.

"Nous avons la France au coeur". Nicolas Sarkozy, discours du Trocadero, 1er Mai. Fête du Travail qui n’appartient pas qu’aux Syndicats et à la Gauche. Confiscation des territoires toujours.

Que F. Hollande vienne "remonter les bretelles" à Gérard Longuet sur le FN est totalement déplacé. Gérard Longuet a parlé avec le FN à visage découvert et ne s’en est pas caché. Depuis 30 ans, la Gauche doit sa présence au gouvernement et aux Assemblées aux voix du FN et elle n’a jamais refusé le vote FN, que l’on sache.

Il faut parler au Front National et avec ses électeurs. Le temps de la mise à l’écart du FN, de ses cadres, de ses électeurs et même de ses dirigeants, la famille Le Pen est révolu. Marine Le Pen a annoncé son souhait de reintégrer la République. Eh bien, la République et tous les Républicains doivent faire un pas à sa rencontre et l’accueillir à bras ouverts dans la République, comme un enfant prodige qui rentre chez lui.

Lorsque le Président Nicolas Sarkozy s’exprimait hier au Trocadero, parce que ce discours d’hier qui nous rappelait que la France c’est une Identité qui a une Histoire, un patrimoine respecté partout dans le Monde, un mode de vie, une République et une origine Chrétienne, et bien sur un patrimoine culturel dont les Lumières sont le symbole majeur, il s’exprimait en tant que Président de la République, comme le Général de Gaulle retraçait les contours d’une Civilisation dont le rayonnement universel a été synthétisé par la phrase de Lamartine parlant du drapeau de la France en ces termes "le drapeau Tricolore a fait le tour du monde avec nos libertés et nos gloires alors que le drapeau Rouge n’a fait que le tour du Champ de Mars traîné dans le sang du peuple". Lamartine, cité par Nicolas Sarkozy au Trocadero.

Il a ajouté que "Nous avons la France au coeur". "La France est généreuse et elle ne mérite pas d’être critiquée et détestée". Nous avons la France au coeur résonne en écho avec le discours d’Amour propagé par l’Eglise à travers le Monde. C’est le sens de la "la Bonne Nouvelle" - même si le capitalisme n’était pas loin, on le sait, mais le même Christianisme affirme que l’homme est un être qui a chuté et qu’en tant que pêcheur, il doit lutter tous les jours contre ses penchants détestables. Il faut apprendre la culture religieuse aux jeunes de la République. C’est une école de la vie très utile et un outil structurant de la personnalité.

Dialogue social ou confiscation des territoires encore et toujours ?

Concernant les Syndicats, le débat de fond est relativement assez simple : les syndicats doivent-ils rester les seuls interlocuteurs du dialogue social ou doit-on ouvrir l’espace public à d’autres formes du dialogue social ? Franchement qui peut encore croire aux monopoles dans le dialogue social ? J’ai appelé cela la confiscation des territoires de l’espace public. Il faut ouvrir l’espace du dialogue public au plus grand nombre. La République n’est pas un système de portes fermées. L’esprit Républicain est exactement le contraire.

Notre système est à bout de souffle. Il faut le réformer. Comment François Hollande peut-il aimer les Syndicats passionnément et refuser à Gérard Longuet le droit de parler au Front qui fait partie de la République ? En quoi le Syndicalisme est-il supérieur au peuple Français. Jusqu’à preuve du contraire, les Marinistes font partie du peuple Français.

Le vote d’adhésion revendiqué par Marine Le Pen est réel et révèle une fracture entre immigrés. Nous avons enquêté.

Déni de citoyenneté

Après l’entretien consacré par le citoyen Gérard Longuet à Minute, voici l’amalgame que fait François Hollande entre le Citoyen Longuet et le Ministre Longuet. "Gérard Longuet est ministre de la Défense, ce n’est pas rien dans un gouvernement, ce n’est pas un sous-lieutenant de l’UMP", a dit mercredi François Hollande sur RMC et BFM-TV. "Un ministre de la Défense vient dire qu’il considère Mme Le Pen comme un interlocuteur".

"Si vraiment il y avait une rupture par rapport à ce qu’est ce pacte que la gouvernement a scellé pour ne faire aucune compromission à l’égard de l’extrême droite, sa place ne serait plus au gouvernement", a-t-il ajouté. François Hollande affirme refuser de faire "le siège de l’extrême droite". "Je n’accepte pas de concéder : promettre oui, me compromettre non".

Outre le déni de citoyenneté de F. Hollande à Gérard Longuet, on n’a pas souvenir ni trace de la distance du PS par rapport au FN. On n’a rien entendu de la sorte. Ou plutôt si. On a entendu le candidat Hollande dire que "le FN était autorisé dans la République". De deux choses l’une, soit le Front National est autorisé dans la République, soit il ne l’est pas.

"Promettre oui, me compromettre non". Les promesses, effectivement, il y en a eu de la part du candidat Hollande - en veux-tu, en voilà. Quant à la compromission, elle est consommée depuis longtemps.

A qui profite le crime ?

A qui profite le piège de DSK ? Qui savait que DSK ne pouvait pas se retenir face à la tentation ? L’ombre de DSK va peser sur le débat et pour la suite. Le procès de DSK continue au civil aux Etats-Unis.

Qui avait intérêt à éliminer DSK de la compétition au PS ? Autrement dit, a qui profite le crime ? Ca sera le point de départ d’un polar à la Agatha Christie.

Le soutien du Président Valéry Giscard d’Estaing à Nicolas Sarkozy est une chance pour la France.

 
A propos de Mon site SPIP
Sans réagir sur le fond des motifs du mandat d’arrêt international du Président Soudanais : crimes de guerre et crimes contre l’humanité, l’Union Africaine a pourtant manifesté son extrême prudence pour cette condamnation d’un de ses membres. Raison avancée : la sécurité et la paix doivent primées sur la (...)
En savoir plus »
Thèmes