dimanche, 27 mai 2018
 

Budget 2013. Hollande voit la vie économique en rose.

On connaît la vie en rose. Mais l’économie en rose ? Ou en eau-de-rose, plus exactement, succédant à la fameuse "économie positive", on ne sait pas encore ce que c’est.

Toujours est-il que le budget 2013 a été présenté par les deux hommes à la tête de l’Exécutif comme "réaliste" et "réalisable" avec l’objectif de 3% du ratio Déficit/PIB fin 2013. Ce qui correspond à une prévision de 30 milliards d’économies budgétaires. Hollande a ajouté qu’il n’y aura pas un euro de dette supplémentaire à la fin de son mandat . Vous vous souvenez, le changement est passé de "maintenant" à "cinq ans".

Probablement qu’une telle annonce vise une demande de prolongation de mandat. Mais bon, pas d’augmentation de la dette, c’est bon pour les candidats de 2017 qui doivent commencer à intégrer la donne. On gagne un temps précieux. Bernard Tapie a donné un conseil judicieux au président, à savoir qu’il fallait qu’il "annonce qu’il ne se représentera pas". C’est une nécessité, car le mandat a été usurpé et on le sait tous maintenant comme on sait tous que "bien mal acquis ne profite jamais". C’est ce que Martine Aubry a payé très chèrement à la tête du PS par sa disqualification organisée dans l’ombre aux primaires socialistes.

C’est également ce que Ségolene Royal paie encore et "l’humiliation" des Nations Unies a dû certainement résonner dans sa tête comme la piqûre de rappel d’un vaccin douloureux - vous savez, celui qui brûle la chair. Les voix données à un ex conjoint de 20-30 ans qu’on connaît mieux que quiconque pour ses infidélités répétées et multiples et qui, au moment des faits vit avec quelqu’un d’autre, c’était mettre sa tête au feu et brûler tous ses cheveux. Ce qui arrive aujourd’hui était écrit. Nous avions crié à l’époque toute la colère et la détestation du mélange dangereux entre la vie privée et la vie publique.

Tout dans le discours de Royal était opposé aux non-dits et silences multiples de Hollande. L’axe du compromis était clair : c’était Aubry-Royal-Montebourg. Mais, voilà, comme des enfants, Montebourg nous a dit comment Aubry ne lui avait plus adressé la parole depuis 2 ans et donc, comme au collège, il se vengeait, tout en sachant que Hollande et Aubry, c’était « bonnet-blanc, blanc-bonnet » s’excusait-il presque. Sauf qu’à ce compte-là, on choisit le plus expérimenté. Ca va de soi. Montebourg manque cruellement de jugeotte. Il est Ministre. Ca promet pour PSA.

C’est le même, qui 4 ans plus tôt, en 2007, secondant Royal à la course pour les présidentielles avait déclaré que "Mme Royal n’avait qu’un seul défaut : son conjoint". C’est, qu’à l’époque, Hollande et sa concubine en poste à l’Elysée, n’ont reculé devant rien, la trahison pour Hollande comme d’hab. et tout ce qui est imaginable et inimaginable de complots de la part de la deuxième concubine. La première concubine est bien évidemment Anne Hidalgo, promise à la candidature de la Mairie de Paris et si les parisiens sont assez sots pour subir une telle offense, libre à eux. C’est d’une tristesse, cette vie politique.

Mme Royal est celle par qui le scandale Hollande est arrivé, nonobstant les complots antérieurs de la deuxième concubine qu’on va appeler Vatout. Que le scandale arrive est une chose. Mais "Malheur à celui par qui il arrive", c’est écrit dans la Bible. La Bible qu’on n’y croit ou pas, là n’est pas la question. C’est un livre de Sagesse et de Morale personnelle et du Monde. Cela a été, cela est susceptible de l’être, cela sera. "Malheur à celui ou celle par qui le scandale arrive". Si Mme Royal est lucide, elle doit comprendre tout le sens de cette phrase avec tous les malheurs qui lui sont tombés dessus depuis et dont la Rochelle et l’esquive improbable et inimaginable des Nations Unies constituent une sorte de paroxysme.

C’est dur, mais, une fois qu’on a compris, on gère mieux.

Mais, revenons à l’économie politique et à l’économie citoyenne plus exactement. Nous devons apprendre à faire le tri parmi les hommes politiques en isolant ceux qui se lient aux journalistes ou aux femmes du monde du spectacle juste pour bénéficier d’un traitement de faveur médiatique et rejeter ces hommes-là sèchement au-moment des élections. Ces liaisons sont maudites, car la femme et l’homme ne sont pas liés d’amour tendre et sincère, mais d’un amour du pouvoir. Ainsi de la liaison qui vient de se terminer du côté de chez DSK qui n’intéresse plus sa bien-aimée d’antan, car n’étant plus présidentiable. Jeté comme une éponge donc, après que le plus dur soit passé. L’érotisme d’une telle liaison provenant du pouvoir, la fin du pouvoir est aussi la fin de la vie en rose.

Cette liaison est emblématique de ces journalistes qui se rêvent toutes « premières dames de France » ou « femmes de ministres ou rien » et se comportent comme si la profession n’avait pas d’hommes séduisants et/ou intéressants. Yvan Levaï a donc été jeté à la benne à ordures pour DSK, alors Ministre flamboyant de l’économie au faîte de sa libido tout aussi flamboyante. Promis au FMI et président de France, il devenait tout simplement irrésistible, peu importe qu’il sorte au Carlton de Lille avec son ami Moscovici tous les samedis escortés à fond la caisse par de jolies blondes et brunes parmi lesquelles il y avait des péripatéticiennes. La dame le sait mais encaisse. Pourvu qu’on arrive à l’Elysée. Mme Chirac a raison de dire qu’il ne faut pas de statut de première dame en France. Au rythme où ça va, on pourrait effectivement se retrouver avec une escort en première dame. Déjà, on n’en est pas loin.

Hollande et Royal sont indissociables à la vie à la mort. En privé comme en public.

Et dire qu’un certain journal féminin a écrit que c’est Mme Royal qui est « l’ex concubine » de 20-30 ans avec 4 enfants du même homme et que c’est Vatout qui est « l’actuelle compagne ». Bravo pour le changement des statuts. Cela prouve bien que ce journal est pour le "changement" à la sauce Hollandaise. C’est beau le soutien de la profession à Vatout. L’amour rend aveugle et stupide, c’est bien connu. Epouses et concubines cela a du sens. Je renvoie ici au beau film qui met cela en scène.

Il est des couples inséparables à la vie comme à la mort. Ces couples là sont mythiques. Callas et Onassis, Montand et Signoret, Stone et Charden, Gainsbourg et Birkin, Johnny et Sylvie, Sarkozy et Cécilia, Hollande et Royal, etc... ces couples-là sont indissociables. Ils se situent au-delà du mariage et aucun divorce ne peut les séparer. C’est fort quand même.

Les concubines resteront les concubines et les épouses épouses, même si elles ne sont pas officiellement mariées. C’est pourquoi, le combat des gays pour le mariage est sans intérêt. Ce sont les liens qui font un mariage. Un mariage c’est une histoire forte avant d’être un papier. Les associations d’intérêts entre journalistes et politiques n’en sont pas et ne peuvent pas en être. Même avec la signature d’un contrat de mariage.

Apparemment, la dette restera également en l’état, comme les concubines le resteront. « Il n’y aura pas un euro de dette de plus à la fin du quinquennat. » Je croyais que la dette devait baisser avec l’arrivée de la croissance. Hollande voudrait-il nous dire qu’on s’oriente vers une économie à somme nulle avec zéro croissance ? Seule marge de manoeuvre : des économies budgétaires obtenues pour les 2/3 par une hausse de la fiscalité sur les ménages et les entreprises ?

Franchement si, tel est le cas, il y a matière pour le doute. Des commentateurs de la presse étrangère estime que ces prévisions hollandaises sont "exagérément optimistes". Lire ici la traduction d’un article de CNN sur le budget français.

 
A propos de Mon site SPIP
Sans réagir sur le fond des motifs du mandat d’arrêt international du Président Soudanais : crimes de guerre et crimes contre l’humanité, l’Union Africaine a pourtant manifesté son extrême prudence pour cette condamnation d’un de ses membres. Raison avancée : la sécurité et la paix doivent primées sur la (...)
En savoir plus »
Thèmes