mercredi, 22 novembre 2017
 

Brésil. Le foot et la Politique font-ils bon ménage ? La politique n’est pas un jeu.

Brazil. Le seul mot Brésil rappelle le passeport des Bleus remporté hier pour l’événement planétaire de tous les 4 ans : la coupe du monde du football. A l’instar de la dernière qualification de 2010, celle-ci a été incertaine jusqu’au dernier match.

Bon la France a gagné. Mais il faudra plus pour le rendez-vous au Brésil, car l’équipe de l’Ukraine qui l’a fait transpirer n’a rien à voir avec les vrais poids lourds du type Espagne, Portugal, Italie, Allemagne, Brésil et Argentine, pour ne citer que celles-ci ; sans oublier la Croatie, la Suède, la Hollande, le Danemark et, bien sûr, les équipes africaines, lorsqu’elles sont disciplinées : la Cote d’Ivoire, le Nigéria, le Ghana, l’Algérie et le Cameroun qualifiés également.

Et puis, il y a les outsiders. La dernière sensation a été apportée par l’Uruguay, en 2010.

Donc, c’est bien mais pas solide. Il y a du boulot pour être au top.

Le Président a voulu faire un rapprochement entre le parcours chaotique et erratique de cette équipe de France et celui de son équipe gouvernementale. Etait-ce une plaisanterie rapide, dans un moment euphorique ou l’expression d’un autre contentement de soi annonçant qu’il ne changera rien, puisque, même en empruntant les chemins de traverse, la chose finira par passer...à la dernière minute.

L’interprétation reste indécise.

Toujours est-il que le parallèle était assez dérangeant. Si le Président accorde si peu de cas au mécontentement général qui frappe la France actuellement et ne voit que l’heure est beaucoup trop grave pour plaisanter et défier le Peuple des mécontents avec un "allez... ce n’est pas grave, on va y arriver en perdant d’abord", alors, ce n’est pas drôle.

On va dire que le président voulait détendre l’atmosphère et entamer le travail de dédramatisation. Alors, attendons la suite, car, contrairement au foot et au sport, la politique n’est pas un jeu.

Tenez, voici une étude de cas. En France, une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son compagnon.

En parlant du Brésil et des violences conjugales, le pays invente un boîtier/bouton de sécurité pour protéger les femmes battues du harcèlement de leurs ex compagnons et ce dispositif sécurisant se révèle dissuasif et efficace. On parlait tantôt d’efficacité.

Concrètement, il s’agit d’un petit boîtier de la taille d’un coffret pour un bijou sur lequel il faut appuyer, lorsqu’on est menacé. Le signal d’alerte est directement relié au service central de la protection nationale qui relaie le signal au poste de police le plus proche du lieu de l’envoi du signal. Le système est géolocalisable et permet de localiser immédiatement la victime menacée par GPS.

Les victimes affirment qu’en moins de 10 mn chrono, la police était sur les lieux et les maris et ex violents interpellés. Bref, ça fonctionne et ça dissuade.

Sinon, Zimmerman, le tueur fou de l’adolescent Trayvon (un Black jugé délinquant potentiel aux yeux du tueur autorisé) a été libéré contre paiement d’une caution, à la suite de sa détention provisoire pour violences conjugales sur sa girlfriend hier. Il a pointé son arme sur celle-ci menaçant de la liquider.

Celle-ci signale qu’il y a peu, Zimmerman a tenté de l’étrangler.

Ne dites pas qu’il est Juif, on vous prendra pour un antisémite. C’est fou, on dit Noirs, Arabes, Turcs, Indiens, Chinois, Asiatiques, etc... mais il est interdit de dire Juif, sinon, on sort l’artillerie culpabilisante et larmoyante lourde : Shoah ! Pour clouer les becs.

Il y a l’Histoire et il y a les lobbysts. Tout comme il y a la Culture et il y a les lobbysts qui s’activent pour la dénaturer et la travestir, tout en faisant croire le contraire.

Quand on disait que ce Zimmerman était dangereux et avait agi sous le coup d’un "permis de tuer", accordé par les lobbysts et non conforme à la loi Morale disant "qu’il est interdit de tuer, sauf si on est soi-même en danger de mort" ; ce qui était loin d’être prouvé dans le cas Trayvon ; mais Zimmerman est nourri à sa supériorité Juive sur celle du Black Trayvon et donc, à son impunité. Quelque part, il est agi et travaillé à son insu.

Idem Netanyahu voit tout par le prisme de la Shoah et justifie tout par la prévention d’un autre Holocauste liquidateur. Tout devient donc autorisé, dès lors que ces finalités sont éternelles et indépassables. La fin justifie tous les moyens, qu’ils soient illégaux, illégitimes, voyous, corrompus et mensongers. Que vaut encore la Loi et la Morale dans un tel Système ? Que vaut même la Vie des autres, le Dialogue entre les Peuples, les Coopérations, la Paix et le Droit, dès lors que le Droit de certains individus et catégories est intrinsèquement supérieur à celui des autres ?

Le changement est aussi et peut-être d’abord Philosophique avant d’être bêtement Matérialiste.

Dans les Echos. Lire Jean-Marc Ayrault : « Le temps est venu d’une remise à plat de notre fiscalité »

Puisqu’on a brièvement évoqué l’Afrique du Sud, une partie du toit d’un centre commercial en construction s’est effondré faisant douze victimes, c’est un amateurisme inacceptable. Malheureusement, on a déjà vu cela en Afrique.

En France où le tempo de l’Assemblée nationale semble s’être accéléré : textes sur le cumul des mandats, sur la pénalisation de la prostitution, sur le référendum d’initiative populaire, il semblerait qu’on soit plus sur un régime de survol et de portée extrêmement limitée. Attention encore au Manque d’envergure....

Lire aussi. La vraie réforme économique est philosophique.

 
A propos de Mon site SPIP
Sans réagir sur le fond des motifs du mandat d’arrêt international du Président Soudanais : crimes de guerre et crimes contre l’humanité, l’Union Africaine a pourtant manifesté son extrême prudence pour cette condamnation d’un de ses membres. Raison avancée : la sécurité et la paix doivent primées sur la (...)
En savoir plus »
Thèmes