vendredi, 22 septembre 2017
 

Floride. Le Pasteur Terry Jones va-t-il brûler le Coran ?

Le Président Obama indiqué qu’il souhaite que le Pasteur, Terry Jones, comprenne que le plan consitant à brûler les livres du Coran est un acte destructeur" qui pourrait avoir des conséquences dangereuses". "Je voudrais que le Pasteur comprenne que cet acte pourrait mettre en danger nos jeunes hommes et femmes en uniforme en Irak et en Afghanistan. Nous assistons déjà aux protestations contre les Américains simplement par la simple menace que constitue l’acte promis".

Les Présidents du Pakistan et de l’Indonésie ont déjà protesté contre l’annonce de l’action du Pasteur Terry Jones. Le Président de l’Indonésie, Susilo Bambang Yudhoyono a adressé une lettre au Président Barack Obama pour lui demander de stopper le Pasteur Jones dans son oeuvre hideuse. "C’est une situation dangereuse et nous sommes très inquiets" a déclaré son porte parole, Faizasyah.

Le Président du Pakistan, Asif Ali Zardari a exprimé ses réserves sur la menace. Le Pasteur Terry Jones, à la tête d’une petite église à Gainesville en Floride maintient qu’il mettra sa menace à exécution samedi afin de marquer l’anniversaire du 11 Septembre 2001.

L’Indonésie compte une population musulmane de 230 millions d’âmes. C’est l’état musulman le plus peuplé au monde et s’inquiète de la radicalisation des Musulmans à la fois en Indonésie comme dans le monde que le feu au Coran pourrait provoquer. Même colère au Pakistan où le Président Zardari a déclaré que "toute personne capable de concevoir une idée aussi ignoble est un esprit malade". "Brûler le Coran infligera des dommages irréparables à l’harmonie de la foi commune et portera atteinte à la paix dans le monde".

Entre menaces de retaliations, appel à Interpol pour stopper le Pasteur Jones et condamnations diverses tant de la part des Américains que des Musulmans du Monde et menaces de mort sur la personne de Terry Jones, s’il mettait sa menace à exécution, le Pasteur Jones a eu cette phrase sibylline "Nous allons brûler un livre ; nous n’allons tuer personne. Nous ne tuons pas les gens".

Hillary Clinton et le Général David Petraeus ont joint leurs condamnations au projet du Pasteur Jones avertissant le Pasteur sur "les problèmes significatifs que les troupes Américaines pourraient rencontrer à l’étranger et dans le monde".

Nous sommes Jeudi. Samedi est un autre jour.

PS. Finalement, le Pasteur Jones a décidé d’annuler l’évènement tant redouté Jeudi soir. Samedi matin, il a déclaré que le "Coran ne sera jamais brûlé".

Photo. Barack Obama saluant la foule. Photo Maison Blanche.

1 Message

 
A propos de Mon site SPIP
Sans réagir sur le fond des motifs du mandat d’arrêt international du Président Soudanais : crimes de guerre et crimes contre l’humanité, l’Union Africaine a pourtant manifesté son extrême prudence pour cette condamnation d’un de ses membres. Raison avancée : la sécurité et la paix doivent primées sur la (...)
En savoir plus »
Thèmes