mercredi, 7 décembre 2016
 

L’évêque négationniste R. Williamson s’excuse

L’affaire de l’évêque Richard Williamson est revenue à l’ordre du jour lors de la levée de son excommunication par le Pape Benoït XVI le mois dernier, en même temps que celle qui pesait sur la Fraternité Pie X, qui avait fait sécession au sein de l’Eglise avec à sa tête le Cardinal Lefebvre.

L’excommunication de l’évêque ne portait pas sur ses propos négationnistes que le Pape, par la voie de l’Eglise, a dit ignorer à la suite des réactions indignées qui ont suivi la réintégration du Pape des brebis égarées de l’Eglise. Le Pape avait alors demandé au Cardinal de retirer ses propos.

De retour dans son pays natal, en Grande Bretagne, l’évêque s’est finalement plié à la demande du Pape en disant ceci : « Je regrette d’avoir tenu de tels propos. Si j’avais su par avance le mal et la violence que mes propos allaient soulever, en particulier vis-à-vis de l’Eglise, et aussi pour les survivants et les familles des victimes de cette injustice sous le Troisième Reich, je ne les aurais pas tenus ». C’est clair.

  « Je crois qu’il n’y avait pas de chambres à gaz »

Les propos incriminés ont été tenus et publiés par une télévision Suédoise en Janvier. L’évêque y disait ceci : « Je crois que la vérité historique est contraire - mais alors totalement - aux affirmations selon lesquelles 6 millions de Juifs auraient été délibérément gazés dans les chambres à gaz, et au fait que cet acte soit à mettre sur le compte d’une politique planifiée de la part d’Adolf Hitler ».

L’évêque avait ajouté « je crois qu’il n’y avait pas de chambres à gaz ».

"Je crois que 200 000 à 300 000 Juifs ont péri dans les camps de concentration Nazis et aucun dans les chambres à gaz"

"Je ne crois pas que 6 millions de Juifs ont été gazés".

 Le Pape avait déclaré l’incident clos

Après de tels propos, la réhabilitation de l’évêque par le Pape Benoît 16 a été condamnée par Israël, les leaders Juifs Américains « American Jewish leaders », les dirigeants catholiques en Allemagne et la Chancellière, Mme Angela Merkel qui avait demandé au Pape de condamner fermement l’Holocauste.

Bien que réintégré au sein de l’Eglise, le Vatican avait alors précisé que l’évêque n’exercerait aucun service religieux tant qu’il ne retirait pas ses propos sur le déni de l’holocauste.

Dans la mesure où l’interview diffusée par la télévision suédoise a été réalisée sur le territoire Allemand, l’évêque fait l’objet d’une enquête pour négation de l’holocauste en Allemagne où le négationnisme est considéré comme un crime.

L’évêque est excommunié depuis plus de 20 ans. Pour le Pape, l’incident est clos.

 
A propos de
Sans réagir sur le fond des motifs du mandat d’arrêt international du Président Soudanais : crimes de guerre et crimes contre l’humanité, l’Union Africaine a pourtant manifesté son extrême prudence pour cette condamnation d’un de ses membres. Raison avancée : la sécurité et la paix doivent primées sur la (...)
En savoir plus »
Thèmes