vendredi, 22 septembre 2017
 

Le Docteur Murray sera fixé sur son sort le 29 Novembre

Lundi, le jury a reconnu le Dr Murray coupable d’homicide involontaire sur la personne de Michael Jackson. Le Juge de la Cour de Los Angeles, Michael Pastor a refusé la liberté sous caution et placé le Dr Murray en détention provisoire jusqu’au 29 Novembre. C’est donc un Dr Murray menotté qui a quitté la salle de l’audience à la satisfaction de Latoyah la soeur de Jackson et de plusieurs fans qui attendaient ce verdict, à l’extérieur de la Cour.

"Il ne s’agit pas d’un crime impliquant une simple erreur d’appréciation. On parle ici d’un crime et de la mort d’un être humain. Ce qui démontre à fortiori combien il est précieux que le public soit protégé".

Le Docteur Murray encourt jusqu’à 4 ans de prison.

Les avocats du Dr Murray annoncent qu’ils feront appel de la sentence, car ils n’ont pas eu le temps de s’appesantir sur le « passé d’addictions aux drogues de Michael » et sur ses « problèmes financiers ». Ils pensent que la Cour d’Appel pourrait reconsidérer les faits au regard de ces deux points.

L’idée consiste à démontrer qu’au moment où Murray entre dans la vie de Jackson, comme son médécin, pour l’accompagner dans la préparation de sa tournée de 50 concerts d’adieu, Michael Jackson était déjà un "Mort Vivant", ou un "mort en sursis", compte tenu de ses problèmes d’addiction sévère aux drogues dures et en "survie financière" justifiant d’ailleurs la tournée, dont le nombre de concerts programmés, soit une cinquantaine frisait l’extravagance et inquiétait même la star sur la faisabilité du projet.

Cette « thèse d’un Michael en phase d’autodestruction » qui se serait administré lui-même la dose de propofol mortelle et la prise de pillules impliquées dans son décès a soufflé au début du procès. Malheureusement, pour les avocats de la défense, les experts qui ont témoigné au procès jugent la chose peu probable et ont disqualifié cette évidence. En tout état de cause, au cas où la chose aurait été possible - cela ne ferait qu’aggraver encore la thèse de négligence coupable et condamnable du Dr Murray, qui dit que Michael a pu le faire en son absence, alors même que le protocole d’endormissement de Michael sous l’effet des drogues était en cours, protocole mis en place et suivi par le Dr Murray lui-même.

Le lien entre la thèse de l’autodestruction et l’auto injection de propofol n’a pas pu être démontré.

Ayant nié, dans un premier temps, l’évidence, il est apparu que le Dr Murray avait préalablement avoué avoir injecté une faible dose de propofol à la star. Simplement il avait oublié cet aveu qui l’a rattrapé à la Cour sous la forme d’un enregistrement sonore avec les enquêteurs, juste après les faits.

Par la suite, le Dr Murray a reconnu les faits dans le détail du protocole qu’il avait mis en place pour aider Michael à trouver le sommeil. Lire ici.

Selon lui, ce n’est qu’en dernier ressort et sur la « menace suppliante » de Michael disant "que je dois dormir, vous le savez bien. Si je n’arrive pas à dormir, je ne pourrais pas être prêt pour les concerts", que le Docteur Murray dit avoir consenti "la mort dans l’âme" - peut-être - à injecter une faible dose de Propofol, si faible qu’elle n’aurait même pas été capable de tuer une mouche. J’exagère, mais à peine.

Michael Jackson est décédé le 29 Juin 2009 suite à "une intoxication aigue de Propofol associée à deux autres sédatifs" avait conclu le médécin légiste.

1 Message

  • Le Docteur Murray sera fixé sur son sort le 29 Novembre 8 novembre 2011 21:27, par MurphysLaw

    C’etait vraiment stupide de la part de Michael Jackson d’avoir signé pour 50 spectacles en sachant qu’il avait un problème de sommeil chronique. Le traitement au propofol était apparemment nécessaire ; Michael n’aurait pas été capable de faire un seul spectacle sans sommeil comment aurait-il pu en faire 50 ? Dr Murray ou pas, Michael été condamnée ! Il n’a pas eu l’intelligence émotionnelle de tout mettre de côté et prendre du temps pour guérir, émotionnellement, physiquement et mentalement. La solution rapide a un si grave probleme aurait du lui permettre de résoudre son dilemme, propofol et Compagnie !
    Bien que ce médecin n’a pas pu empêché ce bateau de couler il l’a précipité en agrandisant le trou dans la coque. Le Dr Murray a choisi de faire partie des aléas de Michael Jackson pour une belle somme d’argent, mais l’Univers fonctionne d’une façon mystérieuse, n’est ce pas ? Tout ce qui pouvait aller mal, a mal tourné, c’est la loi de Murphy en action. Dr Conrad Murray est un médecin vraiment désastreux. Ceci est une faute lourde, la cupidité, et ca a atteint le niveau de la criminalité. Tout les deux sont coupables, un est mort, l’autre sera probablement confiné à une cellule de prison où il tournera en rond sur fesses en essayant de comprendre ce qui a foiré. Ce n’est pas un endroit pour les personnes sensibles, mais qui sait, si il pique les guardiens avec du propofol il pourra peut etre s’enfuir.je suis impatient pour le verdict !

    Le Dr Murray n’est pas la seule personne avide dans la saga de MJ. C’est le bois de construction tordu de l’humanité. Dans le nœud de ce drame, je tiens à sauter sur un autre sujet, l’exploitation honteuse de MJ. Une ligne de parfums dédié à Michael est sur le point d’être lancé par le père de Michael et un arnaqueur professionnel qui est beaucoup plus effrayant que Dr Murray, Julian Rouas Franck. Cette histoire va faire en sorte que vos yeux se recroquevillent à l’arrière de votre tête quand vous lirez a propos de la psychologie maléfique de Julian Rouas et ses Jackson Tribute Fragrances. Ils ont même utilisé des enfants de Michael pour promouvoir les parfums puants. http://jacksontributefragrances.blo...

    Voir en ligne : Dr. Murray, est-il la bete noire ?

 
A propos de Mon site SPIP
Sans réagir sur le fond des motifs du mandat d’arrêt international du Président Soudanais : crimes de guerre et crimes contre l’humanité, l’Union Africaine a pourtant manifesté son extrême prudence pour cette condamnation d’un de ses membres. Raison avancée : la sécurité et la paix doivent primées sur la (...)
En savoir plus »
Thèmes